CAMEROUN:LE HARCÈLEMENT SEXUEL ET MORAL EST UNE IMPLACABLE RÉALITÉ DANS QUASIMENT TOUTES LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET PRIVÉES

CAMEROUN: » LE HARCÈLEMENT SEXUEL ET MORAL EST UNE IMPLACABLE RÉALITÉ DANS QUASIMENT TOUTES LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET PRIVÉES.

AU CAMEROUN, COMME LA CORRUPTION. IL EN EST MÊME JUSTE DEVENU UN CORROLAIRE.

Je le dénonce depuis une décennie dans le Système Judiciaire Camerounais sans que ça n’emeuve grand monde. Les Greffiières, mais pas seulement, subissent le harcèlement sexuel et moral dans les Juridictions et souffrent dans le silence et l’indifférence totale.

Depuis quelques temps, les émoluments font couler beaucoup d’encre et de salive dans les médias audiovisuels et la presse écrite. Ils font déjà aussi beaucoup parler d’eux dans les Juridictions à travers notre pays. C’est pathétique ! Sauf que la réalité ici dépasse de loin la fiction ! Les Greffiers sont devenus les souffre douleur du Système judiciaire Camerounais !
Alors qu’ils sont censés être des primes de rendement, comme le sont les côte-parts dans le Système sanitaire, par exemple, les émoluments sont en réalité devenus depuis quelques décennies, des puissantes armes de harcèlement sexuel et moral utilisées pour museler, dominer, manipuler et asservir les Greffiers !
Les scandales à répétition qui émaillent leur distribution dans les Juridictions ces derniers temps, ne datent pas d’aujourd’hui. Loin de là. Mais les moyens de communication modernes et le courage de quelques Greffiers (qui le paient d’ailleurs au prix fort !), a permis de braquer un puissant faisceau de lumière sur ces humiliations subies quotidiennement par les Greffiers.
Ce qui vient d’être mis au jour dans le monde du sport de combat appelé Karaté, pourrait s’apparenter à un vulgaire fait divers si on rompe véritablement la loi de l’omerta qui règne dans la plupart des Administrations publiques et privées sur la question ; parce qu’on découvrirait des drames à peine descriptibles : des mariages brisés, des affectations fantaisistes, des primes de rendement détournés, des carrières brisées, des vies brisées par des privations de liberté, des promotions canapées, sans oublier, l’impact indubitablement négatif, important et profond sur la qualité du service public notamment.
Les conséquences de l’esclavage, de la colonisation et aujourd’hui du néocolonialisme sur notre société sont effroyables.
Nous sommes devenus coutumiers des souffrances humaines sans plus éprouver une quelconque empathie. Nous avons adopté l’individualisme là où la survie du groupe primait sur les intérêts d’un individu… Nous avons adopté le mercantilisme à tout va. Nous avons déplacer le curseur de l’échelle de nos valeurs socioculturelles. Comme l’a dit quelqu’un, nous avons écarté les normes et normalisé les écarts !
Aujourd’hui dans notre société, c’est celui qui a la plus grande maison, la plus grande voiture, les vêtements les plus chers et à la mode, et autres babioles, qui est considéré comme la référence sociale sans que l’évidence de son enrichissement illicite ne gêne grand monde dès lors qu’on peut le flagorner pour en obtenir aussi quelques miettes… Même dans les familles, des cadets deviennent des « aînés  » parce qu’ils croulent sous des montagnes de billets de banque !
À partir du moment où, en amont de la gestion de la ressource humaine, au niveau même du recrutement, le mérite a été écarté, il était impossible d’avoir en aval des personnes compétentes et aptes à assumer l’ensemble des responsabilités que leur impose l’immense pouvoir qu’ils ont sur leurs semblables !
Je propose une fois encore, la pénalisation claire et précise du harcèlement moral et sexuel au Cameroun, mais également dans la foulée, l’introduction dans le Code pénal, de l’infraction d’enrichissement illicite.

Vivons le Cameroun autrement.  »

Me Jean Guy ZOGO

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.

Visiter le Développeur
45 Partages
Tweetez
Partagez45
Partagez