La jeune camerounaise est la première femme africaine à recevoir ce prestigieux prix décerné le jeudi 13 juin à Mombassa au Kenya. En 2017, elle avait déjà reçu « le WWF Africa Youth Award».

Monique Ntumngia a été primée pour sa start-up « Green Girls », lancée en 2015 et qui sensibilise les jeunes femmes des communautés rurales à l’utilisation des énergies renouvelables. Ainsi, Depuis sa création , Green Girls a responsabilisé et formé près de 800 femmes de 23 communautés à travers le Cameroun à la production d’énergie solaire et de biogaz à partir de déchets humains.

« Green Girls » a aussi déjà permis à plus de 3 000 ménages au Cameroun d’être alimentés en biogaz et plus de 100 ménages ont été équipés en installations solaires. En plus d’être formées à la production de biogaz, les jeunes femmes apprennent à promouvoir le développement durable et à devenir financièrement indépendantes.

« C’est une chance que Green Girls me permette de combiner deux de mes grandes passions : le développement durable et l’autonomisation des femmes. (…) L’énergie renouvelable est un élément essentiel de toute solution si nous voulons répondre à la fois aux futurs besoins énergétiques de l’Afrique et aux défis environnementaux à venir. Les jeunes d’aujourd’hui seront au premier plan pour relever ces défis et les femmes auront un rôle central à jouer. «Grâce au travail inlassable de mon équipe et à l’enthousiasme sans bornes d’innombrables jeunes femmes, nous avons réussi à faire d’importants progrès et c’est vraiment encourageant d’être reconnus pour notre travail.» a déclaré Monique Mtumngia en recevant son prix.

Le projet « Green Girls  » a bénéficié du soutien financier du département d’État américain, via l’ « African Women’s Entrepreneurship Program », qui permet de promouvoir l’entrepreneuriat féminin.

En plus de sa contribution remarquable à la promotion du développement durable dans le pays, ce prix est une reconnaissance des efforts de Monique pour défendre l’inclusion des femmes et des filles dans le secteur des énergies renouvelables au Cameroun et en Afrique.

Patrick Ndungidi