Cameroun:Sam Mbaka, le Vice President de L’Union Démocratique du Cameroun(UDC), après 30 ans près de Feu.Le Dr.Adamou Ndam Njoya, a annoncé sa démission et la création imminente d’un Grand parti de l’opposition

Après un cuisant échec aux dernières élections législatives et municipales et les manoeuvres de succession familiale orchestrée de manière irrévérencieuse et frisant le dole, par L’épouse de l’ex Leader du parti décédé le Dr Adamou Ndam Njoya, et au vue d’une « campagne de dénigrement » menée au sein de son propre parti,par Mme Tomaino Ndam Njoya et Ahidjo, le Vice président de l’UDC a annoncé sa démission et avec lui celui de plusieurs cadres du parti.

Depuis des mois, Le Président Sam Mbaka, Président naturel après le décès de son Leader selon les statuts de l’UDC,faisait l’objet de vi commentaires non seulement au sein de l’Union démocratique du Camerou (UDC), un parti de l’opposition largement considéré comme un parti régional par l’opinion publique, Mais aussi auprès des observateurs et hommes de médias, à la suite de la<<Pseudo>> assemblée générale élective tenu le 25 Avril à Foumban et ayant porter Mme Tomaino Ndam Njoya à la tête du parti de son défunt Maris en l’absence du 1er et du 2er vice Président statutairement responsable en cas de vacances à la tête du parti.

« C’est avec tristesse mais pour continuer mon combat pour la politique à laquelle je crois et pour le pays que j’aime que je quitte aujourd’hui mes fonctions.Je vous annonce solennellement mon départ de L’UDC, un parti au sein duquel j’ai milité pendant près de 30 ans, C est une rupture qui est un déchirement, mais je le fais en toute connaissance de cause, ainsi la trentaine de nos camarades qui m’ont adressé leurs lettres de démissions.Nous donnons ainsi l’occasion à l’UDC de rentrer dans la légalité, puisqu’elle s’en est éloigné depuis la Mort du Leader Charismatique et patriarche de l’UDC Feu Le Dr Adamou Ndam Njoya, avec qui j ai milité pendant 30 ans et gravi toutes les marches de ce parti », a-t-il déclaré.

Dans une longue déclaration, l’opposant et orfevre historique de L’UDC dans le Littoral a justifié sa décision par les « attaques coordonnées et manigances » d’une frange des camarades de son parti opposée à ce qu’il prenne la tête comme le prévoit les statuts de L’UDC.

« J’ai pris des mesures pour favoriser une plus grande assise nationale, et faire en sorte que l’héritage politique de notre Leader décédé s’ancre de plus en plus sur l’ensemble du territoire, mais hélas les gens ont voulus me traîné dans la gadoue, ce qui est contraire à mes convictions et valeurs.Nous sommes en concertation avec plusieurs leaders de la société civile, de certains partis politiques et plusieurs jeunes, vous serez informé en temps opportun de ce qui jaillira  », a lancé Sam Mbaka, rappelant à la suite de Fabien Assigana président du Morel et Henriette Ekwe ayant pris la parole parmis la cinquantaine de politiciens et membres de la société civile influentes présente à cette conférence de presse, qu’à ses yeux, « l’émancipation de l’opposition pour une alternance pacifique et bénéfique ne signifie pas l’emiettement des voix, ou de la recherche d’un Leader…mais celui d’une convergence de vues ancré en un partage des valeurs patriotiques et idéologiques pour un Cameroun en paix et développer d’ici 2030 et ce qui passe par les élections de 2025 ».

Pour le 3ème Vice président Mr Christophe présent et qui est celui qui avait paraphé tout les documents de cette assise de la honte du 25 Avril 2020 qui a vue Mme Tomaino Ndam Njoya, prendre les rênes du parti, avec des pratiques anti-démocratiques dit-il:

« Ces derniers mois, il est devenu évident qu’il existait au sein de l’UDC un groupe qui n’était pas d’accord avec ces pratiques, j’ai moi-même été induit en erreur, dans une pratique de Dole ou l’on m’a fait comprendre à ce congrès que Monsieur Le Vice Président Sam Mbaka était malade, ainsi que le 3ème Vice président, j’ai donc signé les documents sachant qu’on gerait juste les urgences et allais revenir sur les statuts plus tard », a-t-il déploré, pointant du doigt une « campagne de dénigrement », de « diffamation » et des « comportements de lâches » orchestrée par Mme Tomaino Ndam Njoya et Monsieur Ahidjo.

Né a Douala depuis plus de 60 ans, Monsieur Cyrille Sam Mbaka a grandi dans le quartier Bali, a été propulsé à la tête de la Vice présidence de L’UDC et la région du Littoral de ce parti d’opposition depuis près de 20 ans, il est l’architecte des alliances avec le MP de Jean-Jacques Ekindi, qui porta à l’assemblée nationale son Président.Il est très actif sur toutes les plateformes de dialogue et de réflexions de l’opposition et de la société civile.Il n’hésite jamais à mettre à la disposition des politiciens, leaders de la société civile et promoteurs culturels, son espace Club Jazz la Chaumière situé dans le quartier huppé de Bonapriso, pour leurs diverses rencontres et événements.

Éloquent, à l’aise devant les médias,Le Président Sam Mbaka est un passionné du Cameroun et vis la politique comme un sacerdoce.Il annonce pour les prochains mois, sa prochaine destination, qui devra être un mouvement qui répond à l’assentiment et aux besoins du peuple Camerounais.

Victor Esso Tiki

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.

97 Partages
Tweetez
Partagez97
Partagez