Cemac-Zone De Libre Échange Continentale Africaine:Cap sur La Liste Harmonisée Des Concessions Tarifaires

C’est à la faveur d’un atelier d’experts du commerce et des douanes de la Cemac, qui se tient à l’Hôtel la falaise de  Bonanjo-Douala du 16 au 27 Septembre.

En prélude à l’entrée en vigueur de la zone de libre échange continentale Africaine(ZLECAF), déjà effectif dans certains pays.Les Représentants du Commerce et des Douanes des 06 Pays de la Cemac tablent depuis hier, sur la liste harmonisée des concessions tarifaires de la zone Cemac, suivant l’exécution de la feuille de route des sous-directeurs généraux de l’Union Africaine.

Pour Mme Engoue Juliette, Directrice du Commerce et de la concurrence à la Cemac<<avant l’entrée en vigueur de la Zlecaf, dans notre zone Cemac,nous négocions  sur plusieurs aspects de l’Accord afin de le rendre véritablement effectif. Le processus d’entrée en vigueur de la zone de libre-échange du Continent ouvre la voie aux négociations entre les pays signataires sur les aspects et les modalités de mise en application de l’accord, et parmi les aspects qui restent à négocier figurent les règles d’origine de la zone, les concessions tarifaires pour le commerce de marchandises, les modalités de paiement et de règlement ainsi que les obstacles non tarifaires>>.

D’après Elle, il est question que 90% des produits soient soumis à l’accord sur 13 ans, et 10% réservé aux Pays pour maintenir une certaine dynamique dans l’industrialisation de chaque Pays et préservé un tissu de production existant.Néanmoins 3%  ne doivent pas excéder les 10%  des produits importés.

Pour l’expert Douanier du Gabon, Mr Gervais Lassegue<<L’intégration commerciale peut contribuer à faire décoller le développement et a été à l’origine de réussites
spectaculaires sur d’autres continents. Elle permet aux pays de se spécialiser dans la production des biens et des services pour lesquels ils détiennent un avantage comparatif et d’exploiter les économies d’échelle, ce qui dope la productivité et la croissance, c’est ce que le Gabon propose et fera>>.

D’après un rapport de la Banque Africaine de Développement,L’intégration commerciale(ZLECAF) va également favoriser les transformations structurelles en assurant
la diffusion de connaissances et de technologies et en facilitant la conception de nouveaux produits.Elle amplifiera le potentiel de transformation économique de la région. Cela aura pour double effet de stimuler le commerce intrarégional et d’attirer plus d’investissement direct étranger et de faciliter la création de chaînes d’approvisionnement régionales, qui ont été des moteurs importants de la transformation économique dans d’autres régions du Monde.

LA ZLECAF EN CHIFFRE

La zone de libre échange continentale Africaine a terme, va permettre de générer selon les projections officielles, un PIB de plus de 3 000 milliards de dollars et permettre la création de 300 000 emplois directs et plus de 2 millions d’emplois indirects. Le marché africain permettra également de faire passer le commerce intra-africain à 25% à l’horizon 2023 alors qu’il est estimé entre 15% et 18 % aujourd’hui.Elle sera la troisième zone de Commerce dans le Monde après la Chine et l’Inde.

Plus de 30 Pays ont déjà  ratifiés l’accord qui marque l’entrée effective de cette zone de libre échange qui on l’espère précèdera celle des Personnes.

Victor Esso Tiki

 

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.

Visiter le Développeur
10 Partages
Tweetez
Partagez10
Partagez