L’actrice d’origine kényane est engagée dans la production et la réalisation d’une fiction, d’un documentaire et d’une mini-série, basés sur des personnages africains ou sur des histoires se déroulant en Afrique.

Lupita Nyong’o sera aux côtés de Viola Davis dans le film « The Woman King », qui devrait sortir en 2020. Le film s’inspire des événements vécus dans le royaume du Dahomey, l’un des États les plus puissants d’Afrique aux XVIIIe et XIXe siècles. « The Woman King » raconte l’histoire de Nabisco (Viola Davis), générale de l’armée féminine, connue sous le nom d’Amazones, et de sa fille, Nawi (Lupita Nyong’o), qui ont combattu ensemble les tribus françaises et voisines qui ont violé leur honneur, asservi leur peuple et menacé de détruire tout ce pour quoi elles ont vécu.

Lupita Nyong’o, sera la présentatrice d’un documentaire sur les Amazones commandée par la chaîne britannique Channel4, intitulé « Warrior Women with Lupita Nyong’o » mettra en vedette la star de « Black Panther », qui s’est rendue notamment au Bénin à la recherche de l’histoire des « Agoji » ou comme les Européens les ont qualifiées , « les Amazones ». Le documentaire sera diffusé en octobre sur Channel4. Lupita Nyongo a séjourné notamment à Abomey, sur la piste des Amazones du royaume d’Abomey.

Ces armées, composées de 4 000 femmes au maximum, ont combattu les puissances africaines et européennes du Royaume du Dahomey du 17 au 19e siècle, inspirant notamment l’armée entièrement féminine visible dans le film « Black Panther ».

Shaminder Nahal, reponsable chez Channel 4 a déclaré: «l’enquête de Lupita Nyong’o sur la véritable histoire de l’armée entièrement féminine est passionnante, obsédante et émotionnelle. C’est étonnant de constater que l’histoire vraie de ces combattantes n’est pas plus connue – et en le racontant, le film remet en question les récits dominants sur la race, les femmes et le pouvoir. Avec quelques surprises à venir ».

Pour sa part Bettany Hughes, directrice de la création chez SandStone Global, qui produit le film, a ajouté: «C’était une occasion unique de combiner la passion et l’intérêt de Lupita Nyong’o pour le pouvoir et l’origine des histoires avec une recherche sur le terrain au Bénin. Les femmes Agojie ont été recrutées par leurs rois pendant trois siècles et ont combattu en grand nombre dans des bataillons hautement entraînés. Les femmes ont souvent été écartées de l’histoire et les femmes puissantes fétichisées – c’est un exemple typique. Lupita Nyong’o pose des questions brûlantes sur le jeu de pouvoir dans l’histoire et sur qui raconte l’histoire de qui ».

Par ailleurs, Lupita Nyong’o et Danai Gurira, l’autre star de « Black Panter »,adapteront, en série télévisée, le roman à succès de l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie.

Lupita Nyong’o jouera le rôle principal et sera la productrice exécutive, tandis que Danai Gurira (The Walking Dead) se chargera d’être showrunneuse (personne responsable du suivi quotidien sur une émission ou une série télévisée) et écrira en prime le premier épisode de cette mini-série de 10 épisodes qui sera diffusée sur HBO en 2020. Lupita Nyong’o a acquis les droits d’adaptation du livre « Americanah » dès sa publication.

Paru en 2013, le roman Americanah relate l’histoire d’Ifemelu qui a quitté le Nigeria pour aller poursuivre ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre.

Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. De son côté, Obinze aurait aimé la rejoindre mais, face au climat hostile à la suite des attentats du 11 septembre, il est contraint d’aller à Londres où il devient sans-papiers.

À sa sortie, le roman de Chimamanda Ngozi Adichie a été acclamé par la critique littéraire, notamment pour son traitement de thématiques sociétales relatives à l’identité et à l’immigration.

Par ailleurs, le livre de Lupita Nyong’o intitulé « Sulwe » (étoile en langue Luo du Kenya) sera sur le marché ce 1er octobre. Le livre de 48 pages est destiné aux enfants de quatre à huit ans.  Sulwe a la peau couleur minuit. Elle est plus sombre que tout le monde dans sa famille. Elle est plus sombre que quiconque dans son école. la jeune fille veut juste être belle et brillante, comme sa mère et sa sœur. Puis un voyage magique dans le ciel nocturne lui ouvre les yeux et change tout.

Un livre d’images décrit comme puissant et émouvant sur le fait d’aimer sa couleur de peau, l’estime de soi et l’apprentissage sur le fait que la vraie beauté vient de l’intérieur.

Patrick Ndungidi