L’Éthiopie a lancé son premier satellite « ETRSS-1 » à partir de la Chine

 

Le lancement , initialement prévu pour septembre, a eu lieu le vendredi 20 décembre à 03h21 GMT depuis le centre de lancement du satellite Taiyuan à Xinzhou, province du Shanxi, en Chine. Le satellite a été transporté à bord d’une fusée Longue Marche 4B.

ETRSS-1 est le 41e satellite africain dans l’espace et le troisième satellite d’Afrique de l’Est, après le lancement du 1KUNS-PF du Kenya en 2018 et du RwaSat-1 du Rwanda en septembre 2019.

Le satellite de télédétection de 70 kilogrammes sera être utilisé pour des observations agricoles, climatiques, minières et environnementales, permettant aux autorités éthiopiennes et aux institutions de recherche de collecter des données et d’améliorer leurs capacités à planifier l’évolution des conditions météorologiques pour une meilleure planification agricole, une alerte précoce en cas de sécheresse, des activités minières et une gestion forestière.

Le satellite fonctionnera depuis l’espace à environ 700 kilomètres au-dessus de la surface de la terre. Le satellite a été développé par la China Academy of Space Technology (CAST), en collaboration avec 21 scientifiques éthiopiens, formés sur le projet dans le cadre de l’accord de transfert de technologie entre Pékin et l’Ethiopian Space Science Technology Institute (ESSTI) .

Bien qu’il ait été lancé depuis la Chine, le centre de commandement et de contrôle du satellite est basé à l’Observatoire d’Entoto et au Centre de recherche sur les sciences spatiales (EORC) en Éthiopie, au nord de la capitale Addis-Abeba et qui fait partie de l’Ethiopian Space, Science and Technology Institute (ESSTI).

Le projet de satellite aurait coûté 8 millions USD pour la conception, la construction et la livraison en orbite du satellite, y compris le coût de l’installation de la station au sol en Éthiopie. La Chine a fourni 6 millions de dollars pour le satellite et formé des ingénieurs éthiopiens tandis que le gouvernement éthiopien a fourni un financement de contrepartie de 2 millions de dollars pour les installations de la station au sol del’Observatoire spatial Entoto.

En avril dernier, le Premier ministre éthiopien,Abiy Ahmed, s’était rendu à l’Académie chinoise des technologies spatiales pour inspecter le satellite, lors de son séjour en Chine pour participer au deuxième forum«  Belt and Road for International Cooperation » qui s’est tenu du 25 au 27 avril à Pékin.

Le lancement d’ETRSS-1 est aussi un succès de la communauté naissante de jeunes scientifiques spatiaux réunis au sein de l’Ethiopian Space Science Society (ESSS) – la principale organisation éthiopienne de défense et de sensibilisation sur le secteur spatial comprenant plus de 10 000 membres, 20 succursales et 100 clubs scolaires dédiés au secteur spatial, répartis dans tout le pays.

Par ailleurs, l’Éthiopie a signé un accord avec la Chine pour la construction d’un satellite de communication pour les télécommunications commerciales et les services de radiodiffusion.

Le gouvernement éthiopien investit également dans les capacités locales pour développer des satellites et d’autres technologies spatiales. Le gouvernement a récemment signé un accord avec la société spatiale française ArianeGroup pour commencer la construction des installations de fabrication, d’assemblage, d’intégration et de test des satellites (MAIT) à Addis-Abeba en janvier 2020 avec un délai d’achèvement de 30 mois.

En 2016, le gouvernement éthiopien a créé ESSTI comme moyen d’exploiter pleinement les technologies spatiales à des fins de développement. En janvier 2017, le ministère des Sciences et de la Technologie a annoncé qu’il lancerait un satellite en orbite dans trois à cinq ans pour améliorer ses capacités de surveillance météorologique. Cela a fait suite au lancement d’un observatoire astronomique de plusieurs millions de dollars financé par le privé dans les collines d’Entoto surplombant Addis-Abeba – une station unique en son genre qui permettrait à l’Éthiopie d’observer le ciel de l’hémisphère nord et sud.

Satellites africains

L’Éthiopie est désormais le 11e pays africain à avoir lancé un satellite dans l’espace, rejoignant l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Angola, l’Égypte, le Ghana, le Kenya, le Maroc, le Nigéria, le Rwanda et le Soudan.

En janvier 2018, la Chine a donné 550 millions de dollars au Nigeria pour l’achat de deux satellites auprès de fabricants chinois, dont le lancement est prévu pour l’année prochaine.

L’Union africaine a également introduit une politique spatiale africaine, qui appelle au développement d’un programme continental sur l’espace extra-atmosphérique et à l’adoption d’un cadre d’utilisation des communications par satellite pour le progrès économique.

Patrick Ndungidi

 

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.

Visiter le Développeur
38 Partages
Tweetez
Partagez38
Partagez