Lutte contre la Désertification dans le Monde:L’INDE PROPOSE UNE COLLABORATION SUD-SUD

La cérémonie officielle  d’ouverture de la Cop 14 qui se déroule à New Delhi en Inde a donné l’occasion aux pays en développement de constater qu’ils doivent prendre leurs responsabilités face à l’inaction de la communauté internationale et particulièrement des pays pollueurs. Le Premier Ministre indien, Narendra Modi se propose à cet effet comme leader pour une coopération sud-sud avec ses pairs africains et des iles.

La désertification, tout comme la dégradation des sols et le réchauffement climatique, sont des réalités irréfutables aujourd’hui. La moitié ou presque toute la planète est touchée, il y a des impacts sur tout. La Banque Mondiale estime à plus de 44 milliards de dollars, ce que coutent les problèmes climatiques à la planète. « Les pays en développement n’ont plus besoin de chèques en blanc concernant les réalités environnementales de la planète. La communauté internationale semble dépassée par moment  et donc, les pays vulnérables doivent agir. » Une proposition très applaudie du Premier Ministre Ralph GONSALVES de l’ile St Vincent et Grenadine dans les Caraïbes, invité spécial de la Convention à cette Cop 14 sur la Désertification et la Dégradation des sols. Les iles et les pays en développement parmi lesquels les pays africains, sont ceux qui subissent le plus les conséquences des changements climatiques et donc, la sécheresse et la dégradation des terres forestières. Ralph Gonsalves, inquiet, entrevoit d’ailleurs cela comme une Apocalypse, avec la menace réelle à la survie de l’humanité.

Pourtant, «  la terre est sacrée et elle devrait être traitée comme une mère que l’on chérit », d’après le Premier Ministre indien Narendra Modi. Malheureusement, la réalité aujourd’hui en est toute autre. Le monde est confronté a un impact climatique qui se voit sur les animaux et les plantes, avec une dégradation sur les terres, la multiplication des tempêtes de sable et de poussière ainsi que l’élévation du niveau de la mer.   Il est donc urgent pour les pays les pays touchés par ces phénomènes de désertification et de dégradation des sols d’échanger les meilleures pratiques entre eux.  L’Inde a tellement à mettre sur la table des échanges, d’après le Président de la Cop14 et non moins Ministre de l’environnement, des forets et du changement climatique, Prakash Javedkar. Depuis la Cop21 a Paris, le pays avait déjà pris ce rôle de leader au sérieux, à travers une proposition  concrète à accompagner les pays africains à la conquête de l’énergie solaire. Ce qui explique d’ailleurs le choix de l’Inde pour abriter cette Cop14 ici a New Dehli.  En outre, l’Inde est un exemple en matière de restauration des terres forestières avec 21 millions d’hectares reboisés et des actions multiples dans la gestion des ressources en eau. Sa collaboration avec les pays en voie de développement sera très bénéfique dans un environnement  ou les rendements des cultures sont en baisse alors que la demande va en augmentation.

Il faut désormais aux pays en développement d’investir dans la nature, selon Amina Mohammed, Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies, présente à ce segment de haut niveau. Pour elle aussi, nouer des partenariats  est bénéfique.

Line Renée Anaba  Batongue

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.

Visiter le Développeur
27 Partages
Tweetez
Partagez27
Partagez